Visitez en mode écologique…

Le tertre de Kościuszko à Janowicz, près de Racławice
Voyager en mode écologique signifie non seulement rechercher un contact direct avec la nature et avec la tradition et la culture locales, en se promenant sans hâte loin de l'agitation, mais aussi rechercher constamment de nouvelles zones et attractions inconnues. La région de Małopolska ne manque pas de lieux exceptionnels, qui ne sont généralement pas envahis de touristes mais qui ravissent par leur charme et leur caractère unique.

Au nord de Cracovie, sur le plateau de Miechów,  près de Raclawice, se trouve le lieu où s'est déroulée le 4 avril 1794 la célèbre bataille immortalisée par le fameux Panorama peint sous la direction de Wojciech Kossak et Jan Styka. C'est là que les troupes insurgées commandées par Tadeusz Kościuszko ont affronté l'armée russe du général Aleksander Tormasow. Ce lieu fantastique intéressera aussi bien les amateurs d'histoire et de vestiges du passé que ceux qui recherchent la détente dans un cadre naturel magnifique. Il est bon de commencer la promenade à Janowiczki, au pied de la colline de Zamczysko et du tertre de Kościuszko qui s'élève à un peu plus de 13 mètres, légèrement moins haut que celui de Cracovie. À proximité se trouve un mini parc où l’on peut passer des moments agréables avec les enfants et la famille - allumer un feu de camp, faire un barbecue et, en cas de pluie, s’abriter sous le kiosque. Sur la colline de Zamczysko se trouve également un manoir fortifié qui, selon les archéologues, a été construit dans la première moitié du XIVe siècle. Cependant, seules ont subsisté  jusqu’à nos jours les douves sèches et des légendes, par exemple concernant une galerie souterraine qui relierait le manoir à l'église de Wrocimowice ou de Racławice. Un magnifique panorama sur la région de Racławice s'étend depuis la colline. Au pied de celle-ci, un parcours de santé attend les enfants actifs et aventuriers. Pendant que les plus jeunes s'amusent, les plus grands peuvent se reposer un moment en écoutant le murmure apaisant du ruisseau de Racławka. Une autre attraction intéressante est le manoir de Janowiczki, entouré d'un parc où se trouvent une chapelle et les tombes de Faucheurs polonais tués au combat. À proximité se trouve la villa de Walery Sławek, homme d'État, parlementaire et premier ministre de la Pologne dans l'entre-deux-guerres. De là, il faut absolument se rendre au monument à la mémoire de Bartosz Glowacki, un héros paysan de Racławice. En prolongeant un peu l’expédition, on peut passer voir les tombes des Faucheurs dans la ville voisine de Dziemięrzyce et voir la croix représentée dans le Panorama de Racławice, qui se dresse à un carrefour sur les Wzgórze Dziemięrzyckie. À Racławice même, il faut visiter l'église Saints-Pierre-et-Paul, dont la cloche, coulée en 1776, a sonné pour avertir de l'approche des troupes russes.

Pomnik Głowackiego na polach racławickich

En se rendant de Cracovie à Tarnów, il vaut la peine de s'arrêter à Brzesko. Cette ville historique, célèbre dans le pays pour ses traditions brassicoles, possède une pittoresque place du marché à l’atmosphère particulière. La ville a été fondée par les Melsztyński en 1385 d’après le droit de Madgeburg. Son plan urbain médiéval, avec sa place de marché carrée et son église gothique St-Jacques qui date de 1447, a subsisté jusqu'à nos jours. Les yeux sont charmés par les maisons de style avec leurs ornements et leurs façades colorées. Au milieu de la place du marché se dresse une statue baroque de Saint  Florian datant de 1731, qui est l'une des plus anciennes de ce type dans la région. Elle est particulièrement belle le soir, quand elle est mise en valeur par les éclairages. D’ailleurs, l'ensemble de la place a un aspect et une atmosphère complètement différents après la tombée de la nuit. Près de la brasserie Okocim de Brzesko, il est intéressant de visiter le parc fondé au XIXe siècle par Jan Albin Goetz et son épouse, la comtesse Zofia née Sumińska. Pendant les chaudes journées d'été, il est facile d’y trouver de l'ombre, car sur une superficie de 40 ha y poussent 43 espèces d'arbres et 12 espèces d'arbustes, y compris des espèces exotiques que l’on voit rarement sous nos latitudes. Au cœur du parc se trouve le palais Goetz, néo-baroque et orné, construit dans le style viennois, une toile de fond idéale pour des photos mémorables.

Rynek w Brzesku

Les amateurs d'ethnographie ne manquent pas d'attractions dans la région de Małopolska. Les musées et les skansens (musées en plein air) attirent les visiteurs avec d'intéressantes collections d'objets originaux et de reconstitutions. Il existe cependant des endroits souvent peu fréquentés, à l'écart des routes principales, où l’on peut ressentir la véritable atmosphère des environs, découvrir les traditions des populations autochtones et les coutumes locales. Le musée en plein air de la PTTK (Société polonaise de tourisme et d'excursion) J. Żak à Zawoja Markowa, sur le pâturage de Markowa Rola,  fait sans aucun doute partie  de ces attractions ethniques uniques. Il ne faut pas le manquer lors d'une visite de la région. Ce très bel endroit situé dans le parc national de Babia Góra présente l'architecture traditionnelle des montagnards qui vivaient dans les villages de la vallée de la Skawica, sur le versant nord du mont de Babia Góra, et gagnaient leur vie grâce à l'élevage, l'agriculture, la sylviculture et l'artisanat du bois. Ce musée en plein air se compose de trois chaumières en bois, d'une forge, d'un grenier avec une cave et d'une chapelle du début du XXe siècle. Dans la maison la plus ancienne - la chaumière de Franciszek Stopiak, qui date de 1802-15, construite en rondins d'épicéa et de sapin - on peut voir une exposition ethnographique qui présente l’intérieur typique d'une maison ancienne et une exposition de peintures religieuses. Située au point le plus élevé du pâturage, la maison de Franciszek Kuda, qui date de 1900, se trouvait à l'origine ici. Elle abrite aujourd'hui une exposition sur l'histoire du tourisme dans la région de Babia Góra. À l'avenir, l'ancien refuge de Markowy Szczawiny sera également reconstruit ici. C'est véritablement un lieu avec une âme et du caractère, qu’il faut absolument marquer d’une croix sur la carte avec l’annotation « à voir » !Drewniana chata w skansenie w Zawoi

Une promenade sur la colline du château dans la réserve naturelle de Lipowiec vous apportera certainement une grande expérience esthétique. Le château médiéval de Lipowiec, avec sa haute tour offrant une belle vue sur les environs, gardait les anciennes routes commerciales de Cracovie à la Silésie. La réserve naturelle de Lipowiec elle-même abrite, entre autres,  pics noirs,  faucons crécerelles et martinets. La hêtraie regorge d'espèces végétales rares - peut-être pourrez-vous en reconnaître quelques-unes, par exemple l’asaret d’Europe, la pulmonaire sombre, la corydale à bulbe plein, la céphalanthère rouge, l’épipactis à petites feuilles, la gagée jaune. Au début du printemps, les promeneurs sont ravis par les tapis d'anémones des bois ! Sur le chemin du retour, il faut absolument prendre le temps de visiter le parc ethnographique Nadwiślański - un musée en plein air inhabituel consacré à la culture des Cracoviens de l'Ouest. Aujourd'hui y sont rassemblés 25 bâtiments en bois et de nombreux exemples de petite architecture rurale - chapelles, ruchers et puits, harmonieusement intégrés dans la nature environnante. On peut y étudier de près des chaumières et des bâtiments de ferme - grenier, huilerie, forge, moulin et granges. L'église gothique en bois transférée de Ryczów, qui date de 1623, est particulièrement remarquable. Également transféré au musée, le manoir de Droginia, qui date de 1730, présente la vie d'une riche famille noble aux XVIIIe et XIXe siècles.

Zamek Lipowiec z lotu ptaka

Lorsque l'on explore la région de Sącz et les Basses Beskides, il est intéressant de partir à la recherche des villages des Lemkos déportés. Avant la Seconde Guerre mondiale, c'était une zone assez densément peuplée - la plupart des habitants, appelés Lemkos, étaient d'origine ruthène. Les Lemkos pratiquaient l'agriculture, l'élevage, le travail de la pierre et du bois. Les villages furent vidés après la guerre en 1947 lors de l'opération de pacification « Wisła » menée par les autorités communistes, lorsque, rien que dans la région, plus de trente mille personnes furent expulsées. Il ne reste que des traces de ces anciens villages - chapelles et croix, arbres fruitiers redevenus sauvages, tas de pierres, parfois fondations en pierre de maisons, emplacements où se dressaient les églises orientales. Aujourd'hui, en souvenir des anciens habitants, des panneaux d'information à l’aspect inhabituel ont été installés pour raconter l'histoire de ces villages - ce sont des portes symboliques qui se dressent, solitaires, dans les prairies, pour rappeler le passé de ces terres. On trouve ces portes dans des endroits tels que Czarne, Lipna, Radocyna, Długie. Le mieux est d'explorer la région à vélo en suivant la route qui passe par Gładyszów, Krzywa, Jasionka, Czarne, Radocyna, Lipna, Zdynia puis revient à Gładyszów. Chaque année a lieu ici la « Łemkowska Watra », un événement lors duquel les Lemkos du monde entier viennent faire la fête ensemble pendant quelques jours.

 Instalacja artystyczna upamiętniająca nieistniejące łemkowskie wsie, drewniane drzwi na łące

La région de Malopolska a beaucoup à offrir, il vaut donc la peine de regarder autour de soi, de bien réfléchir à l'itinéraire de votre voyage, et vous trouverez sûrement des endroits inhabituels et inconnus qui méritent d'être découverts. Ouvrez grand les yeux et regardez attentivement afin de voir toutes les facettes de la réalité qui vous entoure, y compris les plus cachées. Si vous avez besoin d'inspiration, n'hésitez pas à consulter les éco-guides sur le site visitmalopolska.pl/w-rytmie-eko .